Communiqué de presse

Après le 22/03...

JPEG

…quelques lignes.
Pas plus.
Parce qu’il n’y a pas de mots pour exprimer ce que nous avons vécu ces derniers jours.
Parce que c’est difficile de comprendre.
Parce que nous sommes dans l’incertitude.

Nous espérions que cela n’arrive jamais. Que personne ne soit victime d’attentats barbares nulle part dans notre pays. Mais cela a eu lieu dans le métro bruxellois et à l’aéroport de Zaventem. Et bien qu’il soit encore difficile de réaliser toute l’horreur de ces attentats, bien que nous soyons choqués, se taire n’est une option pour personne aujourd’hui. Nous nous devons de dénoncer, avec les mots les plus durs, ces actes terroristes lâches qui ont touché des victimes innocentes qui, comme chacun d’entre nous, souhaitaient simplement mener une vie la plus heureuse possible, entourées des leurs.

Les auteurs des attentats et leurs partisans veulent semer la peur dans notre société. Mais si nous nous laissons guider par cette peur, nous faisons aveu de défaite. La peur conduit à l’égoïsme et à la haine ; la peur conduit à une société dans laquelle nous ne voulons pas vivre.
Les auteurs de ces actes odieux et leurs partisans veulent rendre impossible toute réponse humaine et démocratique aux problèmes de société. Il est de notre devoir, du devoir des citoyens et des organisations sociales, de proposer des réponses.

Nous ne devons pas agir naïvement. Nous ne devons pas seulement repenser notre société « après le 22/03 ». Nous devons aussi chercher les moyens de combattre le climat d’angoisse qu’on cherche à nous imposer et qui vise à démanteler notre société, nos cultures, nos modes de vie.

Nous devons aussi nous demander comment nous avons pu en arriver là. Pourquoi ces personnes se sont-elles radicalisées ? Et comment pouvons-nous y apporter une réponse ? Pour cela, nous devrons parler, écouter et tenter ensemble, de manière cohérente, de retrouver le droit chemin.

Il est aujourd’hui indispensable que tous, citoyens, Etats et organisations, condamnions fermement cette violence et confirmions notre foi dans les valeurs démocratiques et humaines. Pas seulement avec des mots, mais aussi avec des actes et des actions qui rassemblent. Car c’est seulement de cette façon, et seulement ensemble, que nous pourrons former une société qui ne laisse pas la place à la violence. C’est uniquement à cette condition que nous progresserons sur le chemin du « faire-ensemble ».

Christian KUNSCH,
Président du MOC.

Partager sur facebook Partager sur Twitter Google +

Les services du MOC

CIEP Wallonie Picarde
AID l'Escale
Solidarité Mondiale