Voeux du MOC 2017

De l’espoir et des actes

« Je suis venue vous dire que je vous aime !  » pose d’emblée Laëtitia Rogghe, présidente du MOC Wapi venue présenter une dernière fois ses vœux à la foule de bénévoles, militants et sympathisants. Une parole peu banale et bienvenue « à l’heure où l’on peut associer mendiant et prison… ».

Les vœux sont ainsi faits ! De contrastes saisissants. Traditionnelle occasion de jeter un regard dans le rétro pour se focaliser ensuite sur la route qui s’annonce à nous. Là où la pâleur du bilan se voit taquinée par la vivacité de notre projet solidaire, égalitaire et durable.

Derrière nous donc, une année désolante qui a vu l’élection de Donald Trump, la montée en puissance de Marine Lepen ou encore la confirmation du projet de régression sociale du gouvernement Michel-De Wever.

Mais, « nous souffrons d’un mal incurable appelé l’espoir  » clame Benoît Brabant, président du MOC Wapi fraîchement élu, paraphrasant le poète palestinien Mahmoud Darwich.

Des résultats concrets

Et les motifs d’espérer sont nombreux.

Le mouvement social belge, dont font partie la CSC et Vie féminine, est bien vivant. Il « a pu mobiliser plus de 60.000 personnes lors des manifestations nationales du 24 mai et du 29 septembre » rappelle Benoît Brabant. Résultat : d’importantes concessions du gouvernement fédéral sur le fameux projet de « loi Peeters » avec notamment l’abandon de l’annualisation du temps de travail.

Au rayon des soins de santé, la Mutualité chrétienne, avec les autres mutuelles, a refusé d’approuver le budget 2017 des soins de santé en conseil général de l’INAMI. « Un signal fort a été envoyé à la ministre de la Santé Maggie De Block, en chute libre dans les enquêtes de popularité depuis quelques semaines » poursuit le nouveau président.

Autre bataille, autre victoire sur le champ de l’accès au logement. Les Equipes populaires, actives au sein du rassemblement wallon pour le droit à l’habitat, ont contribué à obtenir du gouvernement wallon le principe d’une mise en place d’un fonds régional de garantie locative, facilitant de facto l’accès au logement des candidats locataires précarisés.

Enfin, si l’on peut s’inquiéter de la perte de confiance du citoyen vis-à-vis des politiques, Laetitia Rogghe y voit également un motif d’espoir : «  le citoyen ne veut plus se limiter à voter : nous voulons participer, résister positivement, proposer des alternatives réfléchies et réalistes ». Sur ce point, Benoît Brabant cite l’exemple de Jeremy Corbyn, chef du parti travailliste britannique, redonnant le goût de l’engagement politique à toute une génération. Sous son mandat, le nombre de membres du parti social-démocrate britannique a plus que triplé.

Des espoirs et des actes, disait-on ! « Et Il n’y a d’espoir que dans l’action, et la seule chose qui permet à l’homme de vivre, c’est l’acte », disait Sartre.

Le discours complet de la Présidente sortante

Le discours complet du nouveau Président

Partager sur facebook Partager sur Twitter Google +

Les services du MOC

CIEP Wallonie Picarde
AID l'Escale
Solidarité Mondiale