Communiqué du Réseau Mouscron Terre d’Accueil

FERMETURE DU REFUGE : DES DECLARATIONS CHOQUANTES ET IMPRUDENTES

COMMUNIQUÉ DU RÉSEAU MOUSCRON TERRE D’ACCUEIL À L’ANNONCE DE LA FERMETURE DU REFUGE AU MOIS DE NOVEMBRE - 08 JUIN 2016

Nous trouvons les déclarations de Monsieur Francken relatives à la diminution du réseau d’accueil en Belgique profondément choquantes et imprudentes.

Choquantes parce que, Monsieur Francken affirme dans un communiqué de presse que les traversées illégales en mer Egée ont été ramenées à un minimum. Apparemment, Monsieur Francken n’a pas accès aux mêmes informations que nous puisque nous apprenons chaque jour que des centaines de personnes continuent à se noyer en mer Méditerranée. Pour nous, même ramenés à un minimum, les naufrages restent trop nombreux. Rappelons que la fermeture de la route des Balkans et le maintien des demandeurs d’asile en Turquie -suite à un accord qui va à l’encontre du principe de non-refoulement et de solidarité dont devrait faire preuve l’Europe (qui n’accueille que 8% des réfugiés dans le monde à 28 pays) - ne fait que renforcer les risques pour les personnes qui cherchent une protection car elles se voient contraintes d’emprunter des voies plus dangereuses.

Imprudentes car, même si actuellement le nombres de demandes d’asile en Belgique est en baisse (puisqu’on les empêche d’arriver !) , il faut rappeler que la situation était la même il y a un an. Le gouvernement avait alors décidé de fermer l’Initiative Locale d’Accueil du CPAS de Tournai qui accueillait 80 personnes au 31 mars 2015… pour ouvrir fin août un centre d’accueil de la Croix-Rouge de plus de 700 places suite à une soudaine augmentation des arrivées dès l’été !

Nous savons tous que dans les régions touchées par des conflits armés (Syrie, Afghanistan, Irak), la situation est loin d’être réglée. Il est donc imprudent de penser que les réfugiés n’arriveront plus chez nous ; il est donc indigne de ne pas maintenir les conditions d’une protection internationale et d’un accueil digne.
Notons d’ailleurs, que le gouvernement ne prévoit pas une diminution des places de pré-accueil, preuve que les gens continuent à venir chercher refuge et protection en Belgique. Nous pensons qu’il est donc indispensable de garantir un nombre suffisant de places d’accueil pour ne pas connaitre une nouvelle crise.

Le Refuge à Mouscron est un centre qui accueille de nombreuses familles car les anciennes infrastructures hospitalières s’y prêtent particulièrement bien. Une concertation a été mise en place entre la Ville de Mouscron, Bridgestock Care et le Réseau associatif et citoyen pour garantir un accueil qui soit le meilleur possible. Après quelques mois de fonctionnement, nous pouvons dire que l’accueil a trouvé sa vitesse de croisière et que l’intégration au sein du quartier et de la Ville se déroule de manière apaisée.

Il va sans dire que la centaine de bénévoles et les associations du Réseau Mouscron Terre d’Accueil qui se rendent quotidiennement au Refuge continueront à s’investir auprès des résidents que ce soit dans les tables de conversations, au vesti-magasin, aux ateliers musique, aux ateliers cuisine, etc.

Nous trouverions humainement dramatique de déraciner de leur réseau d’accueil des personnes, des familles, des enfants ayant connu un exil douloureux ; de couper de manière brutale et immédiate les liens et réseaux de solidarité qui ont été construits ; d’arracher les enfants à leurs écoles pour leur faire reprendre leur scolarité dans un nouvel établissement, peut-être en Flandre dans une autre langue. Nous plaidons pour une transition réfléchie qui permette aux personnes d’aller au bout de leur procédure d’asile dans le centre où ils ont été accueillis et de ne pas se voir trimballer d’un bout à l’autre du pays.

En attendant de voir si le Refuge fermera ses portes ou non au mois de novembre, le Réseau Mouscron Terre d’Accueil qui a structuré, depuis l’ouverture du centre, une coordination de l’action bénévole, des actions sensibilisation et de plaidoyer continuera à s’engager pour favoriser le vivre-ensemble, l’accueil et l’intégration des demandeurs d’asile, des réfugiés et de la personne étrangère quel que soit son statut.

Plus que jamais et quoiqu’il arrive, nous sommes aux côtés des réfugiés.

Partager sur facebook Partager sur Twitter Google +

Les services du MOC

CIEP Wallonie Picarde
AID l'Escale
Solidarité Mondiale