Exposition de photographies

EXPO Palestine 1948 NAKBA – 1967 NAKSA – Aujourd’hui

1 mois en Palestine... à Lessines

Du 4 au 14 octobre

En mai 1948, il y a 70 ans, l’État d’Israël était proclamé.
19 ans plus tard, en juin 1967, il y a un peu plus de 50 ans, Israël déclenchait la Guerre des Six Jours.

Le groupe PJPO Ittre, actif depuis de nombreuses années à Ittre pour une paix juste au Proche-Orient, est à l’initiative d’une exposition de photographies à l’occasion de ces 70 ans de la création de l’État d’Israël et des 50 ans de la Guerre des Six Jours. Les photographes présentés ont couvert avec engagement et une grande force d’expression ces événements et leurs conséquences toujours actuelles, car elles ont bouleversé la vie quotidienne des Palestiniens.

L’exposition aborde 5 thématiques :

  • La NAKBA : le plan de partage de l’ONU en 1947, la guerre de 47-48 qui s’en est suivie, l’effroyable expulsion et l’exode de plus de 750.000 Palestiniens (la Nakba ou "catastrophe"), et la proclamation de l’État d’Israël en mai 1948.
  • La NAKSA : la Guerre des Six Jours, son déroulement, la seconde expulsion massive et l’exode de 300.000 Palestiniens (la Naksa ou "rechute") en juin 1967.
  • L’occupation militaire israélienne.
  • L’installation de colonies juives illégales en Cisjordanie.
  • La résistance palestinienne et son soutien en Belgique et dans le monde.

Cette exposition se veut à la fois engagée, pédagogique et artistique.

Engagée car elle montre les injustices dès la création de l’État d’Israël. Egalement, le déroulement de la Guerre des Six Jours qui, sous le prétexte d’une guerre défensive, a été une guerre d’expulsion des Palestiniens et d’annexion. Et enfin, la déteresse et le courage du peuple palestinien qui, depuis toutes ces années, "étouffe en Cisjordanie et meurt à Gaza"*.

Cette exposition se veut aussi pédagogique car elle donne les repères historiques nécessaires, propose des cartes explicatives, et apporte de véritables témoignages de la situation d’aujourd’hui.

Pour la dimension artistique, les photographes ont su, par leur art et leur regard, capter et exprimer la réalité, et éveiller notre sens humain. Ces photographes sont :

  • Gilles Caron, photographe français et reporter de guerre. Il a photographié la Guerre des Six Jours.
  • Vincent Verhaeren a voyagé pendant 33 ans pour la RTBF, a été 11 fois en Palestine. Il était en reportage lors de la Guerre des Six Jours.
  • Charles Henneghien a réalisé plusieurs reportages en Palestine et en Israël entre 1996 et 2013.
  • Anne Paq est une photographe française indépendante et membre d’Activestills, un collectif de photographes engagés, basé en Palestine/Israël : activestills.org
  • Véronique Vercheval a réalisé de nombreux reportages en Palestine, et a notamment publié le livre "Palestine, Carnet de notes" aux Editions Labor.
  • Virginie Nguyen Hoang est co-fondatrice du Collectif HUMA, membre du Studio Hans Lucas, et a réalisé de 2014 à 2016 le reportage « Gaza, the aftermath ».
  • Raymond Saublains a accompagné plusieurs missions de solidarité en Palestine et en Israël, et a photographié des groupes de militants en Belgique.
  • François Sivine, auteur d’une sculpture représentant Handala, icône de la résistance palestinienne créée par Naji al-Ali mort assassiné pour ses dessins en 1987.

À l’exception des photographies de la Nakba en 1947-1949, et de la Guerre des Six Jours en 1967, toutes les photographies de l’exposition ont été prises entre 2005 et 2016.

Pour les enseignants et les classes de fin du secondaire, et pour des groupes, des visites guidées avec des guides animateurs sont organisées sur demande. Ces visites commencent par une brève séance introductive suivie d’un échange sur les thématiques de l’exposition.

Cette exposition espère contribuer à une meilleure compréhension du conflit du Proche-Orient et ainsi relayer un appel à une paix juste pour les Palestiniens.

* Paroles d’un Palestinien vivant en Belgique lors de sa visite de l’exposition.

Une organisation du PJPO Ittre, du Centre Culturel René Magritte, de l’Association belgo-palestinienne de Wallonie picarde, du CIEP et du PAC.

Cette exposition bénéficie du soutien de la Fondation Gilles Caron, ainsi que d’Elias Sanbar auteur du livre "Les Palestiniens, la photographie d’une terre et de son peuple de 1839 à nos jours " (Hazan Editions).

Partager sur facebook Partager sur Twitter Google +

Les services du MOC

CIEP Wallonie Picarde
AID l'Escale
Solidarité Mondiale